Si vous ne voyez pas cette page correctement, cliquez-ici
Inscrivez-vous
moteur de recherche aide

rubriques | les pages loisirs & pêche | contact | désabonnement | livre d'or | ajouter à vos favoris | en page d'accueil | publicité

Le Taurion à sa source sur le plateau de Millevaches
x


« Pêche dans le Taurion »

Le Plateau de Millevaches tient son nom du latin «Mille asquae» qui signifie mille sources. C'est à la découverte de cette nature et de ce patrimoine empreint d'une âpre beauté, faite de genêts, de bruyère, de roseaux, que je vous invite.

Aux confins de la Corrèze, de la Creuse et de Haute Vienne, les hautes terres du Plateau de Millevaches forment la Montagne limousine, où prennent naissance, la Corrèze, la Vézère, la Vienne, la Creuse. Mais laissons là ces géants, pour un modeste ruisseau qui ne manque pas de charme le « Taurion », et qui lui aussi prend sa source sur le Plateau, côté creusois.

J'ai, pour des raisons professionnelles, habité trois ans ce département, tout aussi secret que rustique. Dés la saison arrivée, je pêchais le «Taurion», rivière que j’affectionne tout particulièrement, et qui offre des parcours de pêche variés dans un environnement sauvage et fort agréable. Lorsque qu'il m'arrive d'aller là bas, pendant les vacances, j'aime à me lever tôt, être un des premiers à la boulangerie du village, pour y humer la bonne odeur du « bon pain ». Ensuite je fais un détour par le vieux pont romain, pour y grignoter, dans la fraîcheur du petit matin, un bon morceau de « pain-saucisson » en contemplant l'eau pure du ruisseau.

Le « Taurion » prend sa source dans une zone humide, près du village de « Pigerolles », sur le plateau. De sa source jusqu’au barrage de « Lavaud-Gelade », il présente tous les signes distinctifs du ruisseau à truites type, il traverse les villages typiques de Villemoneix, Sénoueix, Neypoux.

Le Taurion traverse donc le lac de Lavaud-Gelade, qui est classé en deuxième catégorie et situé dans un site superbe où la nature sauvage est totalement préservée. L'étendu du lac impose l'utilisation impérative d'une barque et vous pourrez, si le coeur vous en dit, pêcher, le brochet, le sandre, la perche et bien sûr la « Truite ». Que de plaisirs et d’émotions en perspectives !

  Peyrat

Tout près du lac, Saint-Marc-à-Loubaud est un village plein de charme. Visitez l'église des XVème et XVIème siècles devant laquelle se trouve un superbe bénitier de granit gardé par un lion majestueux. Continuez par une promenade champêtre à travers les landes et bois environnants, vous serez charmés par la bruyère omniprésente. A Saint-Marc-à-Loubaud à l'heure du déjeuner, au restaurant «Les Mille Sources» les propriétaires vous recevront comme des amis, dans un décors champêtre de bon ton, avec savoir-faire et savoir recevoir. Vous pourrez déguster entre autres, leurs spécialités : pigeonneaux, canards ou gigot d'agneau cuits à la ficelle dans l'immense cheminée.

En ressortant du lac, le Taurion traverse Rochas pour emprunter ensuite à la hauteur du Monteil-en-Vicomte dans la haute vallée du Taurion, la très célèbre «Rigole du Diable», l’une des attractions touristiques du coin, où, dans le fond de gorges profondes, la rivière déroule ses eaux remuantes dans un cadre tourmenté. A ce niveau le Taurion est un cours d’eau qui n’est certes pas facile d’accès et, comme toutes les gorges, sa prospection est assez sportive, mais qui est d’un très grand intérêt halieutique. A hauteur de Chatain, Lachaud, Vaud, il arrive dans des plaines plus calmes, traverse des prairies et bocages, et est rejoint par la «Banise» avant d'arroser Saint Hilaire, le Château, Pontarion, puis le village de Taurion.

Ici, pour la pêche au toc « au ver de terreau », esché sur des hameçons de 6/8, je laisse la canne de 4 m pour une canne télé-réglable de 5 m. Dans les gorges il convient de procéder par de petits lancers sous la main. En été, même si le « terreau » est toujours apprécié, teigne et sauterelle seront également proposées à ces demoiselles. Les pêcheurs locaux ne jurent que par la pêche au « ver ». Dès le mois de mai, les truites se postent dans les petits courants et au ras des berges.

On peut pêcher sur près de 80 km de rivières et ruisseaux. Pour le pêcheur amoureux de la nature, (mais l’inverse existe-il ?), c’est un superbe parcours, certes un peu éprouvant physiquement, mais qui procure tellement de joies et d'émotions. Il est à noter que les prises en dessous de la maille sont ici assez nombreuses. Bien sûr, elles seront illico presto remises à l’eau, pour ne conserver que les « mémères ».

Le « Taurion » est classé en première catégorie, domaine privé. L’accès à la rivière demande d’être en possession de la carte fédérale de la « Creuse », de faire partie du Club halieutique ou d’acquitter une vignette supplémentaire. Se renseigner sur place ou auprès de la fédération de pêche de la Creuse.
xLe Thaurion  

Possibilité de conserver 6 truites par jour dont la taille minimale est fixée à 23 cm. Toutes les techniques de pêche sont autorisées.

Vous passerez, j'en suis convaincu, un excellent séjour sur le Plateau de Millevaches où vous prendrez plaisir à découvrir le Taurion, mais aussi une nature enivrante et sauvage, mais tellement apaisante.



Gérard Briffoteaux

Paris le 22/04/2004

 

Sites utiles

Hébergement

La Creuse département méconnu.
réagir, écrire

contact | désabonnement | problème technique | ajouter à vos favoris | en page d'accueil | publicité

mise à jour le
 Visiteurs